Processus d’anti-oppression

La lutte contre l’oppression au COCo

Le COCo a adopté la lutte contre l’oppression comme valeur fondamentale de sa propre organisation en 2010. À l’époque, nous avons écrit que nous comprenions l’anti-oppression comme étant “des déséquilibres injustes de pouvoir et de privilèges qui se sont formés historiquement, qui ont été enracinés institutionnellement et qui continuent à se perpétuer au fil du temps”. Le COCo s’engage à mettre en place une pratique et un espace de travail anti-oppressifs qui :

  • Combattre la discrimination systémique et structurelle aux niveaux individuel, interpersonnel, organisationnel et institutionnel ;
  • Remet en question les systèmes de pouvoir et de privilèges
  • Comprend et corrige les inégalités historiques et actuelles ; et
  • Reconnaître et apprécier les personnes et le travail qui nous ont précédés.

Accompagnements Anti-Oppression

Au COCo, nous proposons des accompagnements anti-oppression (également appelés Anti-O) qui sont réfléchis et adaptés à la réalité et au contexte de chaque groupe communautaire. Discuter des perspectives de lutte contre l’oppression et travailler à l’élaboration d’outils permettant d’incarner ces perspectives est une démarche complexe et délicate. C’est vrai pour les personnes qui naviguent et survivent dans un monde structuré par la violence systémique et pour les personnes qui découvrent ces perspectives et tentent de mieux comprendre l’impact de leurs actions. C’est pourquoi nous privilégions un accompagnement à long terme plutôt qu’une formation rapide de type “Anti Oppression 101”. 

Chaque organisation a des besoins et des capacités différentes pour ces processus, c’est pourquoi nous proposons une approche personnalisée en fonction de vos besoins organisationnels.

En gardant cela à l’esprit, un processus Anti-O avec COCo pourrait ressembler à ceci :

TâcheDétailsTemps de préparationTemps de faciliataionCout
IntroductionMise en place du processus et présentation3 heures pour 2 animateurs
= 6 heures
1 heure for 2 animateurs
= 2 heures
8 heures x $100
Phase de diagnosticRencontre individuelle avec toutes les personnes impliquées/impactées dans le processus. 12 personnes – 12 réunions individuelles x 1h = 12hAnalyse des données = 12 heures24 heures x $100
Atelier 1 basé sur les besoins identifiés 9 heures pour 2 animateurs = 183 heures pour 2 animateurs
= 6
24 heures x $100
Atelier 2 basé sur les besoins identifiés9 heures pour 2 animateurs = 183 heures pour 2 animateurs
= 6
24 heures x $100
Débriefing et identification des prochaines étapes pour l’organisation3 heures pour 2 animateurs = 62 heures pour 2 animateurs
= 4
10 heures x $100
Banque d’heuresPour tout besoin, question ou préoccupation10 heures x $100
Total$10,000

Au total, un tel processus pour une petite organisation (de 12 personnes) pourrait représenter 100 heures de travail x 100 $ = 10 000 $ (budget total). Bien entendu, il est possible de travailler avec un budget inférieur, mais il s’agit là d’une estimation générale des ressources, du temps et des capacités nécessaires pour entreprendre ce voyage !

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos accompagnements et que vous êtes prêt à vous lancer, veuillez remplir notre formulaire d’accueil et notre équipe vous contactera !

Notre approche

Avant tout, notre approche de la lutte contre l’oppression commence par nous-mêmes. En tant qu’organisation, nous avons commis de erreurs et nous sommes sûrs d’en commettre encore – et notre point de départ est de nous tenir responsables de ce principe et d’être transparents au sujet de nos échecs.

Nous considérons que la capacité d’une organisation à respecter les valeurs d’anti-oppression et d’équité est liée à sa santé organisationnelle globale. S’il existe des conflits importants, il sera difficile d’avancer sur ces questions. Si les emplois de chacun sont précaires ou surchargés, il en sera de même. Nous considérons que la lutte contre l’oppression fait partie du bien-être général d’un groupe, et c’est ce qui guide l’accompagnement que nous vous proposerons.

Toutes les organisations ne sont pas prêtes à travailler sur la lutte contre l’oppression. Nous avons constaté que lorsqu’une organisation est prête à s’auto-réfléchir, à avoir des conversations difficiles et à s’ouvrir au changement et à la turbulence, nous pouvons avoir un impact significatif. D’autres fois, essayer de travailler sur la lutte contre l’oppression ne fait qu’empirer la situation. Nous nous efforçons d’entamer un travail de lutte contre l’oppression avec une organisation au bon moment et dans les bonnes circonstances.

Pour nous, la lutte contre l’oppression est une pratique en constante évolution, tant pour nous-mêmes que pour les organisations avec lesquelles nous travaillons. Nous explorons ces idées dans le cadre de projets tels que Just Practice et Portes Ouvertes. Elle fait désormais partie de notre Théorie du changement, adoptée en 2017, qui peut être consultée ici.

Au cours des dernières années, l’objectif central que nous avons exploré et approfondi est la lutte contre le racisme. Pour en savoir plus sur notre travail en matière de lutte contre le racisme, cliquez ici et ici.